Transport durable Pour une nouvelle forme de mobilité

Préconisations pour un transport durable

Premier point : des mesures réglementaires, la création d’un code de la rue sur le modèle belge, l’interdiction de circuler en ville pour les véhicules très polluants comme les 4x4. On peut réduire aussi la vitesse de 10 km/heure hors zone urbaine. Cela permettrait de renforcer la sécurité routière et de réaliser de considérables économies d’énergie. Une étude du ministère de l’industrie indique que la réduction de la vitesse sur les seules autoroutes induirait une réduction de près de 2 % du carburant routier. Mieux, selon un sondage, les 2/3 des des Français y seraient favorables. Principaux avantages, l’effet est immédiat. On ne remet rien en question et cela ne coûte rien.

 

 

 

Autre piste : développer le transport modal. Il n’y a là non plus rien à inventer. Il suffit de copier ce qui se fait à l’étranger. Certains outils sont déjà expérimentés en France, les pedibus et vélobus pour les déplacements domicile école, les locations de vélos urbains. Ce mode de transport doit être pris au sérieux. Il peut être un transport de masse aussi important que le transport collectif. La tarification reste aussi essentielle. Peut également être envisagé l’établissement d’un péage urbain à l’instar de ce qui se fait à Londres et à Stockholm. C’est un moyen de limiter les investissements routiers et donner des moyens financiers aux collectivités territoriales. 

Astuces utiles

De nos jours, l'usage est plus important que la propriété. Pourquoi absolument posséder une flotte de véhicules lorsque l'on est une entreprise, mais que ce n'est pas notre coeur de métier ? Optimisy propose de la location LLD, qui est une solution plus écologique et durable.

 

|Contact |Reproduction interdite : Transport durable.com